Merhaba beddua.org sex hikayeleri okuyucuları, derlediğimiz en büyük hikaye arşivini sizlerin beğenisine sunuyoruz.okuyup keyif almak ve sırılsıklam olmak işte tüm mesele bu.

Demoiselle D’honneurUn beau jour, je reçu le faire part de mariage de ma meilleur amie, Chantal. Je tombais sur le cul en apprenant cette nouvelle. On s’était connu sur les bancs de la faculté. Comme on s’entendait bien toutes les deux, on loua un appartement ensemble au bout de deux mois. On a bien vécu toutes les deux. C’est avec elle que j’ai connu mes premiers émois saphiques. On a tout partagé : l’appartement, le lit, nos petits copains. Elle avait soif d’apprendre et en matière de sexe elle n’était jamais satisfaite. C’était une vrai salope en la matière. Je me rappels qu’une fois, elle s’était allongée entre des rails de chemin de fer de nuit en ma présence. Un train finit par passer au dessus d’elle. Elle revint près de moi sereine alors que j’étais dans tous mes états la traitant d’inconsciente. Elle me sourit et dit« On pourra dire maintenant que même le train est passé sur moi. »J’éclatais alors de rire et elle aussi. Je la pris dans mes bras et on fit l’amour là près de la voie de chemin de fer. Les locomotives passaient sans que cela nous gêne. De temps en temps l’un des conducteurs lâchait un coup de sirène rageur. Nos chemin se séparèrent à la fin de la faculté, mais on restait toujours en contact. C’est pur cela que je fus surprise par l’annonce de son mariage vu qu’elle ne m’en avait jamais touché un mot. Qui pouvait donc être l’heureux élu qui faisait rentrer mon amie dans le droit chemin. Elle m’appela pour me dire qu’elle voulait venir passer les derniers jours de célibataire en ma compagnie. J’acceptais avec joie. Nos retrouvailles furent à la hauteur de se que j’avais espéré. Mari ou pas, on fit l’amour jusque tard dans la nuit. Elle était toujours aussi attirante. On déambulait dans Paris la journée, cherchant les lieux de notre jeunesses, les coin où l’on s’était aimée. Le soir, on baisait comme des folles. On passa un jour devant un salon de massage.« Un petit massage, cela te dit? »« Ce n’est que pour les hommes. »« Mais non, il y en a pour les femmes aussi. »Je la suivis malgré moi dans l’établissement.« Je m’occupe de tout. » dit elle.Visiblement, elle n’en était pas à son premier coup d’essai. Elle revint et m’entraîna dans les vestiaires. « Je nous ai choisi une petite perle, tu vas voir. »Elle m’entraîna en peignoir dans une pièce où se trouvait une table de massage. Elle tapota sur la table ne me regardant.« Allez, c’est toi la première. »Je retirais mon peignoir et grimpais en sous-vêtement sur la table. Elle retira son peignoir également elle aussi en sous-vêtement.« Tutut, on retire cela tout de suite » dit elle en agrippant ma culotte.Je n’eus pas le temps de réagir que ma culotte était par terre. Mon soutient-gorge la rejoignit. Elle glissa alors ses mains sur mon corps nu.« Il arrive dans quelque minutes, » dit elle en levant mes jambes sur la table.Elle s’installa entre mes cuisses et commença à butiner ma fleur. Je fermais les yeux et m’abandonnais à sa délicieuse güvenilir canlı bahis siteleri caresse. Mon sexe se mouilla devant sa délicate attention. J’oubliais que le masseur arriverait bientôt. Je gémis.« Oh pardon, » dit l’homme en ouvrant la porte.J’ouvris les yeux prise de panique. Elle souleva sa tête remplaçant sa bouche par sa main et adressa un sourire humide de mes liqueurs à l’homme qui venait d’entrer.« Ce n’est pas grave, vous pouvez entrer. » Elle me branlait doucement. « J’aidais mon amie à patienter. Ne restez donc pas là. Approchez! »J’entendis la porte se refermer. Je gémis malgré moi. Je vis enfin le beau mâle qu’elle avait choisi. Il me regarda et me sourit à son tour.« Allons, ne rester pas les bras ballants. Vous ne voyez pas que ses seins ont besoin de caresse. »Elle retourna à mon pistil. Il retira son tee-shirt. Je gémis encore. Il m’embrassa alors délicatement et alla sucer ma poitrine. J’étais bien, détendu. Chantal abandonna la chaleur de mes cuisses. Un bruit de fermeture clair me fit comprendre qu’elle allait s’occuper de lui. Je la regardais sortir le sexe puissant de l’homme et l’engloutir. Dire qu’elle se mariait dans quelque jour. Elle lui prodigua une superbe fellation. Il continua à s’occuper de moi malgré tout, allant cueillir un peu de liqueur sur ma chatte humide, d’un coup de langue.« Je te le prépare ma chérie, » dit elle entre deux bouchés.Elle me le donna à sucer à mon tour. Je me branlais. On le suça chacune notre tour. On le sentait près à exploser.« Allez mes chéris, faites l’amour pour moi. » dit elle.Il me fit descendre de la table, me retourna et me pénétra par derrière sans aucun préliminaire. Chantal grimpa alors sur la table et on put alors s’embrasser pendant que le masseur me baisait vigoureusement. On la branlait à tour de rôle. Le masseur était un bon baiseur tenant bien la distance. Je jouis plusieurs fois avant qu’il ne jouisse à son tour. Un rapide coup de langue de ma part et de mon amie afin de lui redonner de la vigueur et le voilà partit baiser Chantal à son tour. Il la baisa aussi longtemps que moi. Je me masturbais tout en embrassant Chantal qui gémissait de tout son être. Le masseur glissa un doigt dans mon cul et me branla par là. Ils changèrent de position. Il s’installa sur la table et Chantal s’empala sur lui. Je m’accroupis au dessus de la tête du masseur afin qu’il me suce la chatte. Chantal eut son orgasme. Il n’avait pas encore joui. Je pris alors la place de Chantal. C’était un super baiseur. Je m’acharnais sur lui, avant qu’il ne me bascule sur la table pour me prendre sauvagement. Chantal s’attaqua à mon clitoris. J’eus un deuxième orgasme. Au moment ou il allait jouir, elle le fit sortir de mes chairs et engloutit l’engin luisant de mes liqueurs. Il éjacula dans sa bouche et elle avala la semence de l’homme sans broncher.« Merci!! » dit Chantal le visage couvert de sperme. « Vous pouvez nous güvenilir illegal bahis siteleri laisser maintenant. »L’homme remit ses vêtements et sortit.« Alors, cela t’a plu? »« Et comment. Je vais garder cette adresse rien que pour lui. Il est très bon. »On alla se doucher.« Tu ne le veux pas comme chevalier servant? »« Non, je viendrais seule. »« Ok! »Chantal retourna chez elle afin de terminer les préparatifs en vu de son mariage. Je me branlais souvent en repensant au salon de massage.Le jour du mariage arriva. Elle m’avait prise à la fois comme témoin et demoiselle d’honneur. Son mari était un homme beau, charmant et connaissant Chantal un excellent coup. Il y avait une autre femme comme demoiselle d’honneur, une belle femme. Chantal m’avait touché un mot sur cette femme. Elle venait de se séparer et reprenait difficilement goût à la vie. Elle avait quand même voulu venir au mariage. C’était tout à fait une femme dans mes goûts et cela Chantal le savait. Elle avait poussé le vice à installer Patricia à côté de moi à la table des mariés. J’eus du mal à entamer la conversation durant tout la soirée. Elle semblait préférer rester dans son coin. Je fis comprendre à Chantal que la tâche était ardue.« Je te connais, tu arrivera à tes fin, » dit elle.Alors que tout le monde dansait, elle disparut. Je finis par la retrouver dehors, mélancolique. On finit par discuter enfin. Comme me l’avait dit Chantal, j’arrivais toujours à mes fins. Alors qu’elle sanglotait, je le pris dans mes bras pour la réconforter. Elle se laissa faire s’abandonnant. Je pris alors son visage dans mes mains et tentais de lécher ses larmes avec ma langue. Elle recula brusquement la tête mais resta contre moi. Ses yeux m’interrogeaient. Je lui souris et embrassais sa bouche. Là elle se retira de mes bras et partit à toutes vitesses. J’avais été trop vite. J’en parlais à Chantal qui me dit que tout n’était pas perdu. Je ne la revis pas de la soirée. Chantal me demanda si je voulais bien aller chez eux en leur absence afin de faire un peu de rangement.
Elle me dit que la maison débordait de cadeau. Je me rendis donc chez eux deux jour après le mariage, la veille de mon départ. Patricia y était aussi. Son accueil fut froid. On se mit à ranger en silence. Je finis par m’excuser de mon attitude lors du mariage. Elle me dit avoir oublié. L’atmosphère se détendit et petit à petit la glace fondit. Elle devint très agréable et on discutait alors comme deux bonnes copines. De temps en temps je la surprenais en train de me regarder.« Il y a un problème? » lui dis je.« Non, non excuse moi? »Dans la chambre à couché je trouvé la robe de marié de Chantal sur le lit. Je l’avait trouvé très sexy la dedans. Je m’amusais à la passer. Heureusement qu’elle avait mit un soutient-gorge blanc. On voyais l’auréole de mes seins au travers du tissus. N’ayant pas mit le jupon opaque, on voyait aussi mon string noir. Je sortis de güvenilir bahis şirketleri la chambre pour me montrer à Patricia.« Patricia? »« Oui! »« Je suis comment la dedans? »Elle me regarda longuement, surprise.« Tu sais, » dit elle, « on ne porte que des dessous blanc sous une robe de mariée. »« Je sais mais je me trouve plus sexy, plus excitante ainsi, non? »Je vis ses yeux briller. Je lui faisait donc de l’effet.« C’est vrai que tu es sexy ainsi. »« Et si tu mettait le costume de Jacques. Ce serait marrant. »« Tu crois? »« Allez, on va se marrer un peu? »« Ok, j’y vais. »Elle entra dans la chambre. Elle en ressortit quinze minute plus tard.« C’est drôle de te voir ainsi. »« Cela ne me va pas? » « Si, t’es superbe. »Je mis la marche nuptiale de Mendelssohn et la prit par le bras.« Marions nous! » luis dis je.Elle résista puis avança avec moi. Près du buffet, face à la glace, je dis.« Moi, Romane, je prend pour épouse Patricia ici présente.Je la regardais« Répète après moi . Moi, Patricia, je prend pour épouse Romane.Elle le fit tout de même.« Vous pouvez embrasser la mariée.Je la regardais. Ces yeux brillaient toujours.« Alors, tu m’embrasses. Elle me prit dans ses bras et m’embrassa sur la joue. Je pris alors sa tête et posais mes lèvre sur les sienne. Elle ne se dégagea pas cette fois. Elle finit même par ouvrir sa bouche afin de laisser passer ma langue. Le baiser fut tendre. On se rapprocha encore plus et je sentis quelque chose de dur sur son bas ventre, chose que l’on se s’attendait pas à découvrir chez une femme. Ce fut moi qui m’écartait cette fois.« C’est quoi ça » dis je en touchant l’engin sous le pantalonElle sourit.« Ben mon pénis! »« Tu as un pénis? »« Non, j’ai pris le godemiché de Chantal pour faire plus vrai. »Je la regardais et sourit à mon tour. Je l’embrassais encore un fois et glissais à terre. Là, je dégrafais son pantalon et sortit l’engin en plastique. Je le pris en bouche et le suçais comme si il c’était s’agit d’un vrai. Je pétrissais ses fesses. Je la débarrassais du pantalon et découvris que la belle mouillait abondamment. Je la caressais alors doucement. Elle gémit. Trouvant le sexe suffisamment lubrifié, je me levais. Je l’embrassais encore et me dirigeais vers la table du salon. Je lui fis face et soulevant mes jupons en dentelle, je retirais mon string. Il était trempé. Je le reniflais et le lui lançais. Elle l’attrapa et le renifla elle aussi. Je vis un sourire de satisfaction. Je me retournais et pris appuis des main sur la table, lui offrant ma croupe.« Mon mari désire t’il m’honorer maintenant? »Elle retira sa veste et la chemise ne gardant que le godemiché à la taille. Elle s’approcha alors de moi. Lentement, elle me pénétra avec l’engin. Je criais.« Je te fais mal, » dit elle apeurée.« Non, non continue! »Elle m’obéit et me pénétra jusqu’à la garde. Lentement, elle imprima un long mouvement de va et vient me baisant ainsi superbement bien. Je sentais ses seins dans mon dos et cela décupla mon plaisir. J’eus un superbe orgasme grâce à elle. On s’installa ensuite dans la chambre et l’on fit l’amour tout la journée. Elle avait même finit par oublier son train. On se revit de temps en temps et elle finit par se retrouver un homme. Dommage elle était très douée.

Kategoriler: Sex Hikayeleri

0 yorum

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir